Modes d'admission

Admission en urgence

Votre état de santé peut nécessiter votre admission en urgence. Aucune formalité ne retardera votre prise en charge médicale. Toutefois, vous ou l’un de vos proches devra se rendre à l’accueil gestion patient dans les meilleurs délais pour régulariser votre dossier administratif.

Admission programmée

Suite à une consultation externe au centre hospitalier ou sur avis de votre médecin traitant, une admission programmée peut être prévue. Quelques jours avant votre admission, présentez-vous à l’accueil gestion patient pour constituer votre dossier. Ainsi, le jour de votre hospitalisation, vous pourrez vous rendre directement dans le service de soins concerné.

Admission au titre de l’activité libérale

Certains praticiens du centre hospitalier exercent une activité libérale en parallèle de leur activité hospitalière. Si vous le souhaitez, vous pouvez choisir d’être traité dans le cadre de l’activité libérale d’un praticien hospitalier. Dans ce cas, votre demande doit être formulée par écrit via un formulaire spécifique qui vous sera remis par l’accueil gestion patient.

Admission en soins psychiatriques et consentement

L’admission en soins psychiatriques libres est le régime habituel d’hospitalisation. Dans ce cadre, le patient est consentant aux soins et vient à l’hôpital de son plein gré comme n’importe quel patient pour recevoir les soins nécessaires.
Toutefois, un dispositif de soins sans consentement permet de dispenser les soins nécessaires aux patients qui n’ont pas conscience de leurs troubles mentaux, ni de leur besoin impératif de soins. Il existe deux procédures d’admission sans consentement :

  • l’admission en soins psychiatriques à la demande d’un tiers ou en cas de péril imminent,
  • l’admission en soins psychiatriques sur décision d’un représentant de l’État.

Admission sous confidentialité et admission anonyme

Tout patient peut demander à ce que sa présence au sein de l’hôpital soit confidentielle. Dans ce cas, son identité ne sera connue que des services hospitaliers et des organismes d’assurances maladie.
La confidentialité peut être demandée lors de la procédure d’admission à l’accueil gestion patient.

La confidentialité n’est pas l’anonymat. L’anonymat s’applique aux personnes dont on ne connait pas l’identité et concerne des situations juridiquement identifiées :

  • accouchement sous X ;
  • consultation anonyme pour la prévention, le dépistage, le diagnostic et le traitement ambulatoire des infections sexuellement transmissibles ;
  • consultation réalisée dans les centres d’accueil et d’accompagnement des risques pour les usagers de drogue ;
  • hospitalisation pour les toxicomanes en cas d’admission volontaire ;
  • lutte contre le dopage ;
  • dons de gamètes ou d’organes.

En dehors de ces cas, il n’est pas prévu juridiquement de prononcer des admissions ou des consultations sous couvert de l’anonymat, à l’exception de la personne inconsciente ne disposant d’aucun document permettant son identification.

Informations annexes au site